Fukushima vous le rappelle: Il faut immédiatement sortir du nucléaire! Dans le monde entier!
Déclaration du curatorium de la fondation ethecon

Lors de la séance de son curatorium, ethecon - Fondation Éthique & Économie a adressé le 16 mars de violentes critiques à l’industrie du nucléaire. Au nom de ces profits, elle foule aux pieds la morale et l’éthique. «Fukushima montre que son comportement envers des millions de personnes irradiées prend des proportions barbares. Seuls comptent les intérêts de TEPCO et des autres firmes nucléaires japonaises.» a déclaré le Président d’ethecon, Axel Köhler-Schnura. C’est pourquoi la fondation exige la sortie immédiate du nucléaire dans le monde entier.

L’appel à la fermeture de toutes les centrales nucléaires doit aussi préciser que le démantèlement des réacteurs doit être effectué sous contrôle démocratique et aux frais des profiteurs. Lors du démantèlement coûteux d’une centrale, les riches pays industrialisés cherchent de plus en plus à se débarrasser de leurs déchets radioactifs, extrêmement dangereux, en les exportant vers des pays pauvres où les mesures de sécurité et de contrôle sont encore insuffisantes. Tout en sachant fort bien que la protection contre les déchets doit être assurée pendant plusieurs générations.

ethecon défend des principes éthiques et humanitaires fondamentaux et demande que le primat accordé au profit soit abandonné et remplacé par la solidarité et le souci du bien commun. Le curatorium de la fondation exige que les firmes nucléaires soient immédiatement placées sous contrôle démocratique. Le texte complet est accessible sur le site web de la fondation (www.ethecon.org) sous la rubrique «Déclarations».

La fondation ethecon est surtout connue par son «International ethecon Blue» et son «Black Planet Award» qu’elle décerne chaque année à Berlin. Ces dernières années, les récompenses d’ethecon sont allées à Diane Wilson (USA, 2006), Vandana Shiva (Inde, 2007), José Abreu et Hugo Chávez (Venezuela, 2008), Uri Avnery (Israël, 2009), Elias Bierdel (Autriche, 2010) et Angela Davis (USA, 2011) et Jean Ziegler (Suisse, 2012) Les «Black Awards» d’ethecon ont stigmatisé les managers et actionnaires des firmes MONSANTO (USA, 2006), NESTLÉ (Suisse, 2007), Blackwater (Xe) (USA, 2008), Formosa Plastics Group (Taiwan, 2009), BP (Grande-Bretagne, 2010) , Tepco (Japon, 2011) et Glencore (Suisse, 2012).

À l’inverse de nombreuses fondations créées par des Églises, des familles, des partis ou des États, ethecon est l’une des rares fondations „issues de la base“; ses 36 membres fondateurs et fondatrices actuels se sentent responsables à l’égard des générations futures; elle a pour devise „Un monde sans exploitation ni oppression“. Cette fondation récente est financée par les membres fondateurs, des dons, et les membres de soutien.

Version imprimable      zurück nach oben130318
Facebook Twitter YouTube Flickr
Faire un don en ligne!